Covid-19 : Démarche à suivre pour les salariés à risque élevé

Suite au renforcement des mesures visant à prévenir la propagation du virus, le Haut Conseil de la Santé Publique a rendu un avis établissant des critères de vulnérabilité et permettant d’identifier des personnes dont l’état de santé conduit à les considérer comme présentant un risque de développer une forme sévère de la maladie.

Le Haut Comité de Santé Publique considère que les personnes à risque de développer une forme grave d’infection à SARS-CoV-2 sont les suivantes :

  • Les personnes âgées de 70 ans et plus ;
  • Les patients aux antécédents cardiovasculaires : hypertension artérielle compliquée, antécédents d’accident vasculaire cérébral ou de coronaropathie, chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV ;
  • Les diabétiques insulinodépendants non équilibrés ou présentant des complications secondaires à leur pathologie ;
  • Les personnes présentant une pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d’une infection virale ;
  • Les patients présentant une insuffisance rénale chronique dialysée ;
  • Les malades atteints de cancer sous traitement.
  • Les personnes avec une immunodépression congénitale ou acquise :
    – médicamenteuse : chimiothérapie anti cancéreuse, immunosuppresseur, biothérapie et/ou une corticothérapie à dose immunosuppressive,
    – infection à VIH non contrôlé ou avec des CD4 <200/mm3,
    – consécutive à une greffe d’organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques,
    – liée à une hémopathie maligne en cours de traitement,
  • Les malades atteints de cirrhose au stade B ou C de la classification de Child-Pugh ;
  • Les personnes présentant une obésité morbide (indice de masse corporelle > 40 kg/m2)
  • Les femmes enceintes à partir du troisième trimestre de la grossesse.

Conformément aux décisions gouvernementales, ces personnes doivent impérativement rester à leur domicile, en arrêt de travail, si aucune solution de télétravail n’est envisageable. 

Si vous relevez d’une des situations évoquées par le Haut Conseil de la Santé Publique, vous pouvez prendre contact avec votre médecin traitant, ou à défaut un médecin de ville, afin qu’il évalue la nécessité de vous délivrer un arrêt de travail.

Toutefois, afin de simplifier les procédures, l’Assurance Maladie propose aux femmes enceintes dans leur 3ème trimestre de grossesse ainsi qu’aux personnes ayant été admises en Affections de Longue Durée (ALD) au titre de l’une de ces pathologies, de pouvoir réaliser cette démarche de demande d’arrêt de travail directement en ligne, sur le site declare.ameli.fr sans passer par leur employeur ni par leur médecin traitant.